Rechercher
  • Caroline de la Garanderie

La communication induite avec les défunts en Hypnose

1 personne sur 4 reçoit un ou des signes de son défunt.

1 sur 2 dans le cas d'un conjoint.

3 sur 4 lorsqu'il s'agit d'un enfant.

Ce phénomène, dont on parle de plus en plus au grand jour, se nomme VSCD = Vécu Subjectif de Contact avec un Défunt. Ce sont les fameux "signes" que l'on reçoit, qu'ils soient visuels, auditifs, kinesthésiques, olfactifs ou autre.

Puisque tout le monde ne fait pas l'expérience d'une VSCD, en hypnose, on peut créer les conditions propices pour qu'une communication entre un endeuillé et un défunt ait lieu.

Cela s'appelle la CIAM = Communication Induite Après la Mort.


"Cette thérapie, dont l'efficacité n'est plus à prouver, estompe la douleur provoquée par un deuil récent, débloque les deuils compliqués et induit souvent la guérison émotionnelle totale dans le cas de deuils anciens."


C'est l'une des pratiques que je vous propose, dans un cadre thérapeutique, au sein de mon cabinet. Avec la permission d'Evelyne Josse, je vous partage cette conférence qu'elle a animée lors du sommet Les dimension invisibles de la conscience de 2020, sur le thème de la communication induite avec les défunts.

A visionner pour vous faire votre propre idée !


"Evelyne Josse témoigne de ses 20 ans d'expérience de cette pratique. Cette psychologue clinicienne, psychothérapeute et psychotraumatologue est chargée de cours à l’Université Libre de Bruxelles et à l’Université de Metz. Hypnothérapeute de renom, elle a fondé une école d’hypnose et enseigne cette technique aux professionnels de la santé en Belgique et en France. Depuis une vingtaine d’année, elle pratique la communication induite entre les endeuillés en souffrance et leurs défunts. Depuis 2016, elle enseigne sa méthode aux hypnothérapeutes. Elle est l’auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages sur l’hypnose et sur le traumatisme psychique."



Me contacter : 06 88 98 54 79

Prendre RV : https://pro.doctolib.fr/hypnotherapeute/challans/caroline-de-la-garanderie



©2020 par Caroline de la Garanderie